Projet de colloque sur les activités interculturelles à l'intention des demandeurs d'asile et des réfugiés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Projet de colloque sur les activités interculturelles à l'intention des demandeurs d'asile et des réfugiés

Message par Michel Antoine le Jeu 21 Jan - 12:29

Introduction : Nous avons développé au sein d'AFS VSF des activités interculturelles, dont nous sommes assez fiers (même s'il est urgent de les évaluer, de prendre du recul, et de les intégrer dans des modules de formation plus vastes). Mais nous ne sommes pas les seuls. On s' en aperçoit très bien en consultant les sites d'organismes venant en aide aux réfugiés.  

Il serait intéressant de comparer nos diverses activités. Proposer l'organisation d'un colloque sur ce thème (ou plus précisément sur l'évaluation de ces activités) pourrait être une manière d'aborder les associations connaissant bien les réfugiés;

Buts : Développer la visibilité d'AFS VSF. Echanger les bonnes pratiques. Imaginer d'autres formes d'activités interculturelles. Construire des modules d'activités interculturelles adaptées aux besoins des demandeurs d'asile et des réfugiés.

Public : Les associations venant en aide aux réfugiés. Des demandeurs d'asile et des réfugiés. Des institutions publiques. Des universitaires et des chercheurs. Les bénévoles AFS intéressés.  

Ressources humaines et financement : Un colloque peut être organisé par une petite équipe de bénévoles. Une participation d'un membre   du siège serait bien entendu la bienvenue (mais elle serait limitée dans le temps). Il en est de même pour un stagiaire (mais la charge de travail pourrait correspondre à un stage court). Cette activité est susceptible d'être cofinancée par les autres associations et les pouvoirs publics.

Elle peut être organisée soit au niveau national, soit au niveau d'une région (ce genre de colloque peut durer deux heures, une demi-journée, ou une journée entière. il peut regroupera 10, 20 ou cent personnes. Selon les cas on parler d'atelier, de séminaire,ou de colloque).

Le premier jet de programme peut être fait en deux heures, après une séance de brain storming à quelques uns. Ce premier jet permettra de contacter des partenaires, ce qui permettra d'évoluer vers le programme définitif.

Idées finales : Il faut six mois ou an pour organiser un tel événement à partir du moment où la décision en est prise. Ce genre de projet s'intègre facilement dans la stratégie d'AFS VSF de monter un colloque annuel.

Michel Antoine

Messages : 48
Date d'inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de colloque sur les activités interculturelles à l'intention des demandeurs d'asile et des réfugiés

Message par Thomas LACROIX le Jeu 21 Jan - 19:05

Bon pour ce genre de chose, je pars avec un à priori : je n'aime pas les colloques en général Razz

Concernant le projet en particulier, je pense que plusieurs choses devraient être précisées :
- le public : se pose le problème de la langue si l'on veut inclure des réfugiés, à moins de faire des sessions séparées ? J'ai peur d'un truc un peu élitiste (et barbant, c'est la raison de mes à priori...)
- la forme : tu vois plutôt ça en formation type AFS (petits groupe de 8 personnes avec un ou deux formateurs) ou en cours magistral ?
- Le financement : par manque d'expérience, j'ai du mal à me représenter le financement d'un tel évènement, surtout le côté pouvoir public ? Pourrais tu préciser tes idées là dessus ?
- But : tu parles de développer la visibilité d'AFS. En tant qu'acteur dans le monde des réfugiés ? organisme interculturel ?

Je suis globalement sceptique, mais l'idée est à creuser.

Thomas LACROIX

Messages : 57
Date d'inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de colloque sur les activités interculturelles à l'intention des demandeurs d'asile et des réfugiés

Message par Michel Antoine le Lun 25 Jan - 12:05

Thomas, je ne sais pas si je peux te convaincre de l'intérêt des colloques, mais je vais essayer. Tout d'abord, je te concéderai que beaucoup de colloques sont barbants et que beaucoup d'intervenants parlent en s'écoutant et en étant souvent peu compréhensibles.

Tout dépend de la manière dont le colloque est organisé. J'en organise régulièrement au plan professionnel, sur une demi-journée ou une journée, en cassant les règles traditionnelles; Les intervenants n'ont pas 30 minutes pour s'exprimer, mais 2, 3, 5 ou 7 minutes. La formule des deux minutes (qui paraît drastique) permet ainsi de faire parler beaucoup de gens et d'organiser un vrai débat avec la salle. Les orateurs sont au début très surpris, mais je leur explique qu'ils peuvent parler autant de fois qu'ils veulent.

Le colloque est vivant s'il permet un dialogue et n'est pas uniquement la juxtaposition de discours (surtout s'ils sont lus). C'est réalisable.

L'organisation d'un colloque suppose de déterminer une date, d'avoir une salle et un projet de programme. Puis il faut trouver les orateurs intéressés et intéressants et discuter avec eux de leur intervention. J'aime bien cette étape.

La langue dépend des orateurs. Si l'on fait parler des ONG, ce sera en français. Si l'on fait parler des demandeurs d'asile ou des réfugiés non francophones, ce sera en français et en anglais, et il faut prévoir l'interprétation. Soit bénévole, soit payante.

Un colloque rassemble de 20 à 100 personnes. On sort donc du schéma 8 personnes encadrées par un ou deux formateurs. Ce n'est pas un cours magistral. S'il est bien organisé, c'est un lieu d'échanges et de réflexion qui a pour vocation à déboucher sur des actions concrètes. Tout dépend donc de son organisation, et je te concède que beaucoup de colloques ne sont pas organisés dans cet esprit (d'où ton impression d'ennui et d'élitisme).

Le financement par des collectivités locales, un ministère ou l'Union européenne (si ce type de colloque s'inscrit dans un programme plus vaste) dépend principalement des événements que l'on organise. Plus il y en a, plus c'est facile de trouver des financements.

Il est par ailleurs possible de trouver des partenaires qui disposent d'une salle, ou de possibilités de subventions. Dans ce cas, le financement pose de moins en moins de problème.

Je pense que le positionnement d'AFS est celui d'une association (d'utilité publique) d'échanges interculturels. Jusqu'à présent, nous sommes restés sur le créneau collégiens et lycéens. Si  nous intervenons en faveur des réfugiés, nous élargissons notre champ d'action. Mais nous pouvons avoir la même approche et des activités semblables (telles les jeux de rôle ou de simulation que nous faisons lors des orientations, et qu'il est très facile d'adapter).

Il est évident que c'est un choix d'orientation de l'association, mais il me paraît très intéressant. Il faut bien entendu en débattre au CA, en CF, en AG, mais la lettre qui a fait suite au 13 novembre et qui a permis de créer notre commission montre qu'il y a au sein de l'association plusieurs personnes qui sont intéressées.

Bien entendu, ces nouvelles activités ne doivent pas porter atteinte à nos activités traditionnelles et ne concerneront que ceux qui le souhaitent; mais je suis persuadé qu'elles auront des répercussions positives sur nos activités traditionnelles (plus de gens nous connaîtront, ce qui entraînera plus de départs et d'accueils).

Michel Antoine

Messages : 48
Date d'inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de colloque sur les activités interculturelles à l'intention des demandeurs d'asile et des réfugiés

Message par Thomas LACROIX le Lun 25 Jan - 15:09

Merci pour tes précisions, ça donne un meilleur aperçu du projet !
Je reste sceptique, je pense que ça vient de ma culture Twisted Evil Voyons ce que les autres ont à dire Very Happy

Thomas LACROIX

Messages : 57
Date d'inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de colloque sur les activités interculturelles à l'intention des demandeurs d'asile et des réfugiés

Message par AlissaS le Lun 25 Jan - 19:48

Je comprends que, Thomas, tu puisses être sceptique parce que moi aussi j'ai été à de nombreux colloques peu intéressants où les interventions s'enchainaient sans que les différents interlocuteurs s'écoutent  Smile.
Pour avoir été à des colloques organisés sur la base d'interventions de 2 minutes, il est vrai que cela crée un vrai débat et rend du coup le colloque dynamique.
Je pense donc que l'idée de Michel d'organiser un colloque est une bonne idée qui devrait être creusée. On peut vraiment organiser quelque chose de dynamique, moderne et différent de ce qui est souvent fait. Par exemple la moitié des intervenants pourraient être des réfugiés qui parlent de leur expérience (par exemple inviter ce pianiste réfugié en Allemagne ou un autre réfugié allemand qui cuisine maintenant pour les sans-abri en Allemagne). A côté des réfugiés des représentants d'ONG, des pouvoirs publics, des citoyens engagés etc. Cela permettrait de donner un rôle actif aux réfugiés, leur permettant de se faire entendre et de créer un réel échange entre les différentes parties prenantes.
Ce qui serait bien aussi c'est de communiquer sur ce colloque (prise de contact avec les médias etc) pour toucher un public plus large et donner de la visibilité à AFS dans l’accueil des réfugiés avec son expertise dans l'interculturel.

AlissaS

Messages : 8
Date d'inscription : 14/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de colloque sur les activités interculturelles à l'intention des demandeurs d'asile et des réfugiés

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum